Rongeurs aquatiques nuisibles

 

Lutte collective contre le ragondin et le rat musqué :

des travaux de lutte par piégeage qui se généralisent !

 

Une réorganisation des luttes collectives contre le ragondin et le rat musqué qui se généralise à l’échelle du département

 

Avec l’arrêt de l’emploi des anticoagulants en 2007, un nouveau programme de lutte collective par piégeage est en cours de mise en place sur le département de la Manche. Celui-ci prévoit, au travers d’une approche par bassin versant, la constitution de réseaux de piégeurs par commune, la mise à disposition de piéges et l’octroi d’une prime à la capture sur une base de 3,50 € / témoin si le cadavre (ragondin ou rat musqué) a été éliminé selon le plan d'équarrissage de la FDGDON.

Ces travaux sont conformes à l’Arrêté Préfectoral de Lutte Collective de 2007 et l'Arrêté Préfectoral de Lutte Obligatoire de 2012.

 

La mise en place de ce programme a pu être initiée en 2008 / 2009 sur les bassins versants de la Douve, la Taute, la Sienne, l’Ay, les Côtiers Granvillais et la Sélune, puis les Côtiers Ouest Cotentin en 2010, puis la Sée en 2011, puis la Sinope en 2013 et la Saire, la Divette, la Vire et le Couesnon en 2014.

 

Rappelons que ces travaux de piégeage sont rendus possibles grâce la participation de  l’ensemble des collectivités des bassins versants cités (592 communes et anciennes communes engagées en 2016), ainsi que du Conseil Départemental de la Manche et de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

 

Ainsi, plus de 1400 piégeurs se sont inscrits dans les réseaux communaux, qu’ils soient piégeurs agréés (dont les membres de l’Association des Piégeurs Agréés de la Manche), chasseurs, pêcheurs, agriculteurs,… se sont vu remettre des cages en fonction de leurs besoins et sont récompensés par une prime à la capture.

Leur mobilisation sur les bassins versants concernés a permis la capture de plus de 173.000 rongeurs aquatiques depuis le début de la lutte collective (plus de 30.000 en 2016) !

 

Grâce à ces résultats, la FDGDON et son réseau de piégeurs ont pu casser la dynamique d’expansion des rongeurs observée en 2008/2009. L’objectif est maintenant de baisser au maximum la population pour limiter leur nuisances, cela s’inscrit dans le temps car ces invasifs sont de redoutables reproducteurs.

 

En parallèle, la FDGDON de la Manche a mis en place un plan d'élimination, des cadavres régulés, via le service publique d'équarrissage. Ainsi, plus de 70 congélateurs et bacs d'équarrissage ont été répartis sur le département et rendus accessibles pour les piégeurs inscrits à la lutte collective.

En 2015, près de 82 tonnes de cadavres de nuisibles ont donc été éliminées via ce plan. La FDGDON remercie toutes les personnes qui participent à cette action, favorisant la protection sanitaire.

 

Toutes les personnes intéressées pour contribuer à l’effort de lutte contre le ragondin et le rat musqué peuvent contacter la Fédération Départementale de Défense contre les Organismes Nuisibles de la Manche et intégrer les réseaux de piégeurs.

 

 

Téléchargez les documents de la lutte collective et obligatoire :

 

Téléchargez l'arrêté de lutte collective de 2007 :

ap-lutte-collective-rongeurs-aquatiques-2007.pdf ap-lutte-collective-rongeurs-aquatiques-2007.pdf

 

Téléchargez l'arrêté de lutte obligatoire de 2012 :

ap-lutte-obligatoire-rongeurs-aquatiques-2012.pdf ap-lutte-obligatoire-rongeurs-aquatiques-2012.pdf

 

Téléchargez le programme départemental de lutte collective :

programme-de-lutte-collective-contre-les-rongeurs-aquatiques-2007.pdf programme-de-lutte-collective-contre-les-rongeurs-aquatiques-2007.pdf

 

Télécharger la plaquette de lutte collective pour le réseau de piégeurs :

Plaquette rongeurs aquatiques a4 2017 01 01Plaquette rongeurs aquatiques a4 2017 01 01 (2.96 Mo)

 

Télécharger le rapport technique annuel de la lutte collective (version 2016) :

Rapport technique ra 2016Rapport technique ra 2016 (6.44 Mo)

 

 

 

Ragondin et rat musqué : redoutables invasifs

 

Ragondin

Ragondin

 

Rat musqué

Rat

 

Le ragondin et le rat musqué : 2 espèces invasives et nuisibles

 

Redoutables colonisateurs, les ragondins et rats musqués ont envahi la quasi-totalité des rivières et marais du département de la Manche. Or, cette présence n’est pas sans générer des nuisances et dégâts qui se traduisent par l’effondrement des berges, l’envasement des cours d’eau et donc une dégradation de l’habitat aquatique, la fragilisation des ouvrages hydrauliques, la destruction des zones de frayères, un impact sur la biodiversité aquatique…

 

De même, ils représentent une nuisance pour les activités agricoles puisqu’ils sont responsables de dégâts aux cultures (maïs, blé, cultures légumières…), de la dégradation des bords de champs avec un risque de blessure pour les animaux ou d’accident d’engins agricoles et d’un risque de transmission de parasites nuisibles aux élevages (leptospires, douve du foie …).

 

Il peut aussi transmettre des maladies à l’Homme, la Leptospirose, la plus connue, est présente dans notre région. Il convient alors que les usagers du cours d’eau doivent rester vigilants et se protéger en utilisant des gants de protection.

 

Liste des collectivités engagées dans la lutte collective contre les rongeurs aquatiques nuisibles

UNE PARTICIPATION DES COLLECTIVITES INCONTOURNABLE :

 

Les collectivités sont appelées à s'engager dans la lutte collective contre les rongeurs aquatiques nuisibles. Leur participation permet l'expression des travaux sur les bassins versants de la Douve, la Taute, l'Ay, la Sienne/Soulles, les Côtiers Granvillais, la Sélune, les Côtiers Ouest Cotentin, la Sée et la Sinope, la Vire, la Saire, la Divette et le Couesnon.

 

LISTE DES COLLECTIVITES ENGAGEES DANS LA LUTTE COLLECTIVE en 2016 :

Toutes les communes du département, à l'exception des communes suivantes :

- Sur le bassin versant de la Douve : Audouville-la-Hubert, Etienville, Saint-Sauveur-de-Pierrepont, Sainte-Colombe, Sainte-Marie-du-Mont, Sébeville, Turqueville.

- Sur le bassin versant de l'Ay : Ancteville, La Vendelée, Servigny.

- Sur le bassin versant de la Sienne/Soulles : Agon-Coutainville, Blanville-sur-Mer, Boisroger, Brainville, Gouville-sur-Mer, Gratot, Montsurvent, Saint-Malo-de-la-Lande, Tourville-sur-Sienne.

- Sur le bassin versant de la Divette et Côtiers de la Hague : Equeurdreville-Hainneville, La Glacerie, Querqueville, Tourlaville, et Nouainville.

Pour 2017, les discussions sont toujours en cours dans le cadre de la fusion des intercommunalités et la reprise des conventions des mairies.

 

 La FDGDON remercie toutes les collectivités qui se sont engagées dans la lutte collective, et en particulier :

- Le Syndicat Intercommunal d'Aménagement et d'Entretien de la Sienne http://www.siaes.net/

- Le Syndicat Mixte de la Soulles

- Le Syndicat Mixte des Bassins des Côtiers Granvillais http://www.smbcg.fr/

- Les Communautés de Communes : de La Hague, des Pieux, de la Saire, du Canton de Saint-Pierre-Eglise, du Val-de-Saire, de la Région de Montebourg, du Coeur du Cotentin, de la Côte des Isles, du Canton de Lessay, de Sèves-Taute, du Bocage-Coutançais, de Saint-Lô-Agglo, du Canton de Canisy, du Bassin de Villedieu, du Val de Sée, du Mortainais, d'Avranches-Mont-Saint-Michel, de Saint-Hilaire-du-Harcouet, de Saint-James.

- Et les Communes qui le sont à titre individuel.

 

 

 

 

L'Agence de l'Eau Seine-Normandie participe au financement de la Lutte Collective :

http://www.eau-seine-normandie.fr/

Tout comme le Conseil Départemental de la Manche qui soutient les travaux :

http://planete.manche.fr/planete-manche-defi-biodiversite-rongeurs.asp#.VOIbHrk5BMs

 

 

 

Approche cartographique des collectivités engagées dans la lutte collective au 31 décembre 2015 (communes en vert) :