Les Corvidés déprédateurs de cultures

 

Une lutte collective contre les corvidés nuisibles aux cultures

 

Présents depuis longtemps sur le territoire, les Corbeaux Freux (Corvus frugilegus) et Corneilles Noires (Corvus corone corone) affectionnent les campagnes cultivées. Opportunistes, ces oiseaux se sont rapprochés des grandes cultures, y trouvant nourriture à profusion.

 

La présence de corvidés est associée à de fortes nuisances dont la plupart des cas recensés est en lien direct avec l’agriculture : 

- dégâts sur semis de maïs, jusqu’au stade 3 à 4 feuilles,

- dégâts sur cultures de blé, avec des phénomènes de verse et de consommation des épis à terre,

- dégâts sur les semis de prairies temporaires,

- dégâts sur les cultures légumières, par consommation de jeunes pousses,

- prédations sur des volailles en plein air,

- dégradations de bâches agricoles (silo, enrubannage…),

- impact sanitaire potentiel par la transmission de parasites.

 

Outre ces aspects agricoles, les corvidés peuvent avoir un impact sur la faune sauvage par la prédation (tel que sur le petit gibier ou encore des espèces protégées), et d’autres cas, créer des dégâts sur les habitations (baies vitrées, jointures…)…

 

Le programme départemental de mise en place de travaux de lutte collective contre les corvidés nuisibles sur le département de la Manche propose une intensification des luttes collectives par l’emploi des techniques de lutte physique (tir et piégeage), au travers de stratégies pluriannuelles associant la régulation par le tir et des campagnes de piégeage intensives et sélectives (l’échelle de mise en oeuvre et de fonctionnement de ces dernières se situe au niveau du canton). Les objectifs, orientations et priorités sont fixés et validés par un Comité de Pilotage, ayant également en charge l’évaluation des actions menées.

 

La recherche de financements est en cours pour permettre prochainement l'expression de ce programme...

 

Des opérations de contrôle des populations peuvent toujours être mises en place, relevant d'une initiative individuelle par la réalisation du piégeage ou du tir.

Attention, seuls les Corbeaux Freux et Corneilles Noires sont classés nuisibles dans le département de la Manche, le Choucas des Tours est quant à lui classé protégé.

 

 

 

 

Différencier le Corbeau Freux de la Corneille Noire et du Choucas des Tours

 

Ils appartiennent à la famille des Corvidés, qui comportent de nombreux cousins. Avec le Choucas des Tours (Corvus Monedula), ces trois espèces d’apparences proches, sont à différencier :

 

Le Corbeaux Freux, reconnaissable par la base du bec blanchâtre et dépourvue de plumes, vit en colonies. De part ce comportement grégaire, il niche en dortoir de plusieurs dizaines de nids.

 

La Corneille Noire, quant à elle, possède un plumage intégral noir. Territoriale, elle est présente d’une manière plus diffuse sur le territoire, même si dans certains cas elle peut se regrouper, notamment chez les jeunes individus. Elle niche dans les haies et petits boisements.

 

A contrario, le Choucas des Tours vit plus proche de l’homme. Présent à la base dans les agglomérations, à proximité d’édifices et vieux bâtiments, il peut se trouver dans les campagnes et se mélanger avec les autres corvidés, aussi bien sur les dortoirs que sur les zones de nourrissage. D’une taille légèrement inférieure à ses cousins, il est aussi reconnaissable par la tache grise sur la nuque et son œil argenté.