La FDGDON de la Manche, organisme à vocation sanitaire

gallery/fdgdon-manche (1)

DES POLLENS ALLERGENES

 

L’Ambroisie à feuille d’armoise est une plante dont les pollens sont allergènes, dont 6 à 12% de la population y est sensible. La période sensible se situe principalement en fin d’été. La contamination se traduit souvent par une rhinite et une conjonctivite. Mais pour les personnes, les plus sensibles, les symptômes peuvent être plus graves (asthme, urticaire…).

 

L'AMBROISIE A FEUILLE D'ARMOISE, PLANTE ALLERGENE.

 

L’Ambroisie à feuille d’armoise (Ambroisia artemisiifolia L.) est une plante envahissante à ne pas confondre avec l’Armoise commune. Ses feuilles sont très échancrées. Elle se différencie principalement de l’Armoise commune avec une face inférieure des feuilles très verte, contrairement à l’Armoise dont la face inférieure est blanche et duveteuse.

Cette ambroisie n’est pas encore présente dans le département de la Manche. Elle tend à remonter vers le Nord. Des premiers pollens ont été captés aux portes de la Basse-Normandie. Quelques sujets ont été localisés dans le Calvados sous des mangeoires à oiseaux.

GESTION

 

La destruction de l’Ambroisie relève des enjeux de santé publique, notamment encadrée par le décret interministériel du 26 avril 2017.

Une organisation nationale est d’ailleurs mise en place, déclinée localement en fonction des problématiques, notamment avec les Agences Régionales de Santé.

C’est FREDON-France (Réseau des FREDON et FDGDON) qui pilote l’observatoire national des ambroisies.

En Normandie, l'ARS a délégué le suivi des signalement et foyers au réseau de la FREDON Normandie.

 

En cas d’observation de l’apparition de cette plante ou de contamination dans le département de la Manche, il convient de prévenir la FDGDON de la Manche ou faire un signalement sur la plateforme dédiée de l'obervatoire national (lien en dessous).

Les moyens de destruction sont assez simples par arrachage ou fauchage, avant la floraison (seuls les pollens sont dangereux et cela évite la dissémination). La lutte est plus difficile à mettre en œuvre sur les parcelles agricoles. L’ambroisie apprécie particulièrement les parcelles cultivées.

 

L'observatoire national des ambroisies : http://www.signalement-ambroisie.fr/index.html

 

Le programme régional de lutte contre les espèces à enjeu sanitaire humain est piloté par l'Agence Régionale de la Santé : https://www.normandie.ars.sante.fr/lambroisie-1

gallery/ars