La FDGDON de la Manche, organisme à vocation sanitaire

gallery/fdgdon-manche (1)

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN

 

Des risques pour la santé.

Les poils microscopiques de ces chenilles présentent des propriétés urticantes et peuvent être à l’origine d’atteintes cutanées, oculaires, respiratoires ou allergiques chez les personnes exposées.

Ces effets sur la santé n’impliquent pas nécessairement un contact direct avec les insectes : les poils peuvent rester présents à proximité des nids et être urticants, même quand les chenilles ne sont plus présentes.

Le danger augmente au fur et à mesure du développement des chenilles, la période à risque la plus élevée étant la période des processions en début d’année.

 

Prévenir le risque pour la santé.

Les premières mesures de prévention consistent à limiter l’exposition à ces poils microscopiques :

- Eviter de rester sous ou près des arbres colonisés, ne pas toucher les chenilles ni les cocons.

- Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d’un arbre atteint. Les munir de vêtements à longues manches, de pantalons.

- Eviter de faire sécher du linge sous les arbres contenant encore des nids.

- Ne pas utiliser du linge (serviette, vêtement) qui a été posé au sol, veiller au rangement du linge à l’abri des contaminations.

- Arroser soigneusement les zones concernées de manière à faire disparaître dans le sol les poils urticants et réduire ainsi les risques de contact avec les enfants.

- Ne pas se frotter les yeux en cas d’exposition.

En cas d’exposition ou de doute d’exposition aux poils de chenilles, prendre une douche et changer de vêtements. En cas d’irritation cutanée ou oculaire, de troubles respiratoires, et notamment pour les personnes allergiques et / ou asthmatiques, consulter rapidement un médecin ou un pharmacien et en cas d’urgence appeler le 15.

Vos animaux sont également sensibles aux poils urticants des chenilles et peuvent être gravement touchés. Eloignez-les des zones colonisées par ces chenilles.

 

La lutte contre les chenilles processionnaires du pin.

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) préconise 2 niveaux de gestion du risque, étant donné que l’éradication totale des chenilles processionnaires du pin n’est pas possible :

Une tolérance zéro sur les sites à forte fréquentation humaine (cours d’école, parc fréquenté, allée touristique…) où l’éradication doit être visée par la combinaison des différentes techniques de lutte.

Une réduction des populations sur les autres sites, où un faible niveau de populations de chenilles peut être accepté par les gestionnaires et les riverains, en associant des méthodes préventives et curatives, au cas par cas.

 

L'organisation de la lutte dans le département de la Manche.

Avec le concours de l'ARS, la FDGDON de la Manche a pu mener diverses expérimentations et actions depuis 2016, notamment :

- Un recensement des techniques de lutte les plus adaptées, ainsi que de gestion de déchets de lutte.

- Un recensement des professionnels de lutte du département de la Manche et leur information sur cette problématique.

- La mise en place d'une collaboration avec les collectivités volontaires, pour l'information des administrés et l'accès aux moyens de lutte.

 

Les moyens de lutte les plus courants :

- La pose de nichoirs à mésanges charbonnières, permettant de favoriser la prédation naturelle et la sédentarisation sur le secteur.

- L'échenillage, permettnt d'éliminer les cocons rapidement.

- La pose d'écopièges (pièges à collerette sur les troncs, permettant de captures les chenilles à la descente).

 

Vous retrouverez d'avantage d'informations dans la fiche technique à télécharger.

Fiche technique sur la processionnaire du pin : gallery/fiche technique chenille processionnaire du pin 2018-10.pdf

 

Vidéo de montage de l'écopiège : http://https://www.youtube.com/watch?v=RiffH6mq0BA&feature=youtu.be

 

Notice de fabrication d'un nichoir à mésanges : gallery/fiche technique chenille processionnaire du pin nichoirs 2020.pdf

 

Documentations scientifiques de l'INRA : http://https://www6.paca.inrae.fr/entomologie_foret_med/Insectes-ravageurs-et-protection-durable/Aide-a-la-decision

 

 

LES PROFESSIONNELS DE LA LUTTE CONTRE LES CHENILLES URTICANTES

 

LES CHENILLES URTICANTES.

 

Trois espèces de chenilles urticantes sont présentes dans le département de la Manche, et font l'objet de mesures se surveillance et de lutte :
 
La Chenille processionnaire du pin :

Active en hiver, elle se fait remarquer par de nombreux cocons de soie blanche dans les pins. Fortement présente sur les secteurs colonisés du trait de côte.

 

La Chenille processionnaire du chêne :

Active au printemps / été, elle est présente de façon beaucoup plus ponctuelle, généralement sur le tronc et la base du houpier des chênes.

 

Le Bombyx Cul Brun :

Active au printemps / été, il crée des amas de soie balnche dans des "épineux", particulièrement en bord de mer.

 

 

 

Carte de répartition : Ci-contre la répartition connue par la FDGDON de la Manche.

 

Par ailleurs, il est inutile de signaler à la FDGDON de la Manche, la présence de chenilles urticantes sur des secteurs déjà référencés sur la carte ci-contre. Seuls les nouveaux foyers sur des secteurs jusqu'à présent indemnes, seront analysés (notamment le trait de côte au Nord de la Commune de Hauteville-sur-Mer pour la processionnaire du pin).

LE PROGRAMME SANTE ENVIRONNEMENT

 

Les actions entreprises par l'Agence Régionale de Santé de Normandie, dans le cadre de son programme Santé-Envrionnement, sont à retrouver sur le lien suivant :

http://https://www.normandie.ars.sante.fr/chenilles-processionnaires-1

 

gallery/chenillesurticantes2020-02-12
gallery/chenilles professionnels
gallery/ars